5 juillet 2017

Compte bancaire offshore : on en parle? 

Recourir à un compte bancaire offshore a pendant longtemps permis de bénéficier de divers avantages sur le plan fiscal. Si les conditions pour créer et utiliser un tel compte sont actuellement plus tendues, il est toujours possible de tirer avantage du fait d’être titulaire d’un compte en banque offshore.

Le compte bancaire offshore pour l’anonymat

Lorsque vous êtes de nationalité Française résidant en France, vous êtes soumis à une fiscalité très pointue. Aussi, vos différentes activités bancaires sont suivies précautionneusement par le fisc, surtout si vous procédez à des transactions incluant des sommes élevées. Faire ainsi rend possible de tracer l’ensemble des échanges monétaires du pays, et cela évite notamment les différentes fraudes fiscales et autres actions illégales.

Toutefois, de nombreuses personnes trouvent que la fiscalité en France est trop contraignante, si bien qu’ils décident de se tourner vers d’autres horizons fiscaux pour leur argent. Différents pays étrangers offrent la possibilité aux étrangers d’y créer des comptes bancaires qui peuvent être utilisées sous des conditions plus avantageuses.

L’un des intérêts d’un compte bancaire offshore est l’anonymat qu’il procure, et vous pouvez effectuer différentes transactions sans nécessairement avoir à payer des taxes trop élevées comme en France. Le secret bancaire est également plus effectif dans les pays offshores, et les différents établissements font en sorte d’apporter autant d’intimité bancaire que possible à leur clientèle.

Contactez-Nous Pour une Evaluation de Votre Situation

Les différents freins à la création de compte bancaire offshore

Actuellement, il est devenu plus difficile d’être le titulaire d’un compte bancaire offshore, en raison des différents contextes internationaux. De plus en plus d’établissements bancaires coopèrent sur le plan international afin d’échanger l’ensemble de leurs informations concernant leurs clients et leurs avoirs. Des initiatives comme l’AEOI ou l’échange automatique des informations ont été prises, et plus d’une centaine de pays, dont les paradis fiscaux les plus populaires, dont Hong Kong, ont signé cet accord.

En outre, les démarches pour créer un compte bancaire offshore sont devenues bien plus compliquées qu’il y a quelques années. Par exemple, vous vous exposez à différents risques si vous choisissez d’investir dans le mauvais pays. Il faut évaluer le risque qu’une nation décide de révéler vos différents comptes et avoirs à la France dans les années à venir avant d’y souscrire.

De tels évènements ont eu lieu au cours des années passées, et de nombreuses personnalités ont d’ailleurs été prises de court. Si jamais le pays dans lequel vous possédez un compte offshore décide de déclarer l’ensemble des comptes qu’il abrite, le mieux pour vous est de déclarer votre compte le plus tôt possible.

Contactez-Nous Pour une Evaluation de Votre Situation

Créer un compte bancaire offshore

Si vous souhaitez être propriétaire d’un compte bancaire offshore, il vous faut d’abord choisir le pays dans lequel vous décidez de créer un tel compte. Ce choix peut se faire selon différents critères ; par exemple, il n’est pas trop conseillé d’ouvrir un compte en banque offshore en Europe. La majorité des pays Européens ne proposent pas des juridictions intéressantes, et bon nombre des rares qui le font risquent de ne plus être avantageux pour vous au bout de quelques années.

La création du compte en lui-même peut se faire soit par le biais d’un établissement en intermédiaire, soit en entrant directement en contact avec la banque. L’option d’un intermédiaire rend l’opération plus fluide, tandis que ne pas y recourir est plus avantageux sur le plan de l’anonymat.

Approcher un établissement bancaire pour un compte offshore peut être difficile, et certaines ne proposent ce service que par recommandation. La création d’un tel compte à Hong Kong vous requiert un déplacement sur place. D’ailleurs, il est bien plus sécurisé de procéder ainsi, car cela limitera la fuite d’informations qui pourraient arriver jusqu’au fisc.